Chronique de HÉRITAGE MAUDIT 13/08/2018

Chronique de HÉRITAGE MAUDIT de Eric Martzloff, paru aux éditions La Liseuse en juillet 2018, 250 pages.

  Afin d’alterner mes lectures de dinosaures du polar et autres romans noirs, j’apprécie énormément de partir à la découverte de jeunes auteurs qui publient leur premier roman. J’ai souvent découvert de très belles plumes et voyagé dans des univers plein de promesses.

Lorsque Eric Martzloff m’a fait le très grand plaisir de m’apporter son premier roman à domicile (faute de pouvoir me déplacer pour aller le chercher moi-même), je terminais une grosse séquence dinosaures. Le timing était donc parfait pour m’aventurer à la rencontre de ce jeune auteur que je côtoie avec plaisir dans les nombreux évènements polardeux lyonnais.

Banlieue de Lyon, deux médecins sont retrouvés assassinés chez eux.
C’est l’occasion pour le capitaine Adam Radovic, du SRPJ, de reprendre du service sur le terrain, après une mise à pied.
Habitué à travailler en solo, sa hiérarchie lui impose une jeune coéquipière pistonnée, Valentine de Saint-Albin. Pourquoi?
Quel lien existe-t-il entre la mort de ces deux professionnels de la santé et la disparition d’une fillette, quatre années plus tôt?
Les deux nouveaux coéquipiers devront faire abstraction de leurs préjugés pour évoluer dans cette enquête et accepter une vérité déconcertante.
Celle d’un héritage maudit.

Voici un premier roman comme je les aime : accessible, efficace et percutant.

L’écriture est moderne, sans chichis de style. Elle va à l’essentiel et nous emporte d’un chapitre à l’autre avec une grande fluidité. Les pages se tournent sans aucun temps mort.

L’intrigue, alternant subtilement sur deux époques, replonge le lecteur dans le contexte barbare des expérimentations nazies et leurs lots d’inhumanité aveugle. L’évolution chronologique est très bien menée pour aboutir à la révélation finale à notre époque.  Passé et présent finissent par se rejoindre en toute logique, dévoilant une antichambre noire qui agira comme un révélateur pour l’un des personnages.

Fidèles au style moderne de l’auteur, les personnages sont campés de manière très adroite. Leur psychologie est finement présentée, sans aucune lourdeur ni cliché. Comme un photographe passant des heures à trouver la bonne lumière et le bon cadrage, l’auteur s’attache à dépeindre des personnages ni « sur ex » ni « sous ex » mais avec juste le bon dosage de mots pour entraîner le lecteur dans son imaginaire.

L’ensemble forme un roman très agréable à lire, qui se dévore en quelques heures et que l’on a peine à quitter, la dernière page venue.

Je vous recommande sincèrement HÉRITAGE MAUDIT de Eric Martzloff, un auteur prometteur au style à la fois simple et puissant.

Un futur dinosaure ?

Incontestablement !

Pour découvrir Eric Martzloff et son univers, sa page Facebook est ICI

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :